Comment sortir avec un super héros quand on est un super vilain? - Alex Gabriel

Comment sortir avec un superheros

Mon avis

Alors, je ne sais même pas par où commencer, en fait. Ce livre est un OVNI et très éloigné de ce que je pensais lire quand j’avais lu le résumé de l’éditeur. Et non, je ne parle pas de la partie relation M/M, même s’il s’agit du premier livre de ce type que je lis, mais je parle bien de l’histoire en elle-même.

C’est un livre qui me déroute car je suis incapable de vous dire ce que j’en pense réellement.

Pour vous faire une idée, on suit l’histoire de Pat et Nick, qu’un énorme quiproquo va faire se rencontrer (et plus si affinités). Mais Nick, c’est aussi Le Paladin d’Argent, un super héros et Pat, lui est plutôt de l’autre côté; sa mère, c’est Serpentissima, une super vilaine si ce n’est THE supervilaine (qui arrive bien tardivement dans l’histoire selon moi).

En soi, l’histoire pourrait être sympa si les choses étaient mieux amenées et si le texte était plus court (je pense que ce livre aurait pu faire 100 à 150 pages de moins sans perdre en qualité). 

En fait, c’est déroutant dès le début. On ne comprend pas trop où on est, il n’y a pas vraiment d’explications quant à l’époque ou le monde dans lesquels se situe l’histoire. On sait juste qu’il y a des super héros et des super vilains. Mais on sent vite aussi qu’on n’est pas dans un monde à la Xmen ou Avengers. On a l’impression d’être projeté dans une autre dimension où les héros et vilains sont parodiés, caricaturés et où leur but ultime semble dérisoire. 

Du coup, j’en suis arrivée à éclater de rire en lisant ce livre. Pas parce que c’est mauvais, mais parce que les noms, les situations sont tellement grotesques, qu’on visualise un ensemble ridicule qui ne peut que faire rire. Je vous épargne les échanges entre super héros et super vilains, mais j’en ai un en tête qui met ait encore sourire, c’est vous dire! J’ai échangé avec d’autres lecteurs de ce titre, ayant peur d’être passée à côté de l’intention de l’auteur mais tout le monde se plaît à dire la même chose: ce second degré, ce ridicule sont forcément une intention de l’auteur. Ouf!

Et du coup, une fois ce décalage accepté, cette parodie intégrée comme volonté de l’auteur, on arrive à continuer sa lecture, sans se prendre la tête, même si je reconnais avoir lu quelques passages à la mode « Diagonale » et cela ne m’a nullement empêchée de comprendre l’histoire (d’où ma réflexion plus haut sur la longueur du texte).

Au final, on réalise vite qu’on est surtout dans une romance (++ au vu de certaines scènes, je préfère prévenir avec le ++) et l’histoire de super-héros et super vilains est surtout là pour apporter du contenu. 

Je referme ce livre médusée et le sourire aux lèvres devant l’incongruité de cette lecture. 

Je n’en garderai pas un souvenir impérissable si ce n’est ce souvenir d’une lecture vraiment vraiment décalée et très éloignée de ce que je pensais lire en lisant le résumé.

Je vous avais prévenus, ce livre est un OVNI…

Remerciements

Je remercie NetGalley et les éditions MxM Bookmark pour m’avoir permis de lire ce livre, disons le, hors norme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *