iRachel - Cass Hunter

Mon avis

Je viens de finir la lecture de ce livre en version numérique (je le précise car je suis une adepte du livre papier et qu’il s’agit de mon premier livre numérique) et j’ai beaucoup aimé l’histoire et les interrogations qu’elle pose.

Rachel est un ingénieur surdoué, spécialiste de l’intelligence artificielle. Enfin, je devrais plutôt dire “Rachel était” car dès les premières pages, elle décède prématurément dans un accident de voiture, laissant derrière elle son mari Aidan et leur fille Chloé.

Alors qu’Aidan doit se rendre au travail de Rachel pour récupérer quelques affaires, il découvre que Rachel travaillait avec Luke (son collègue antipathique) sur un projet ultra-confidentiel.

Ce projet? La construction d’un robot androïde capable d’éprouver de l’empathie et de la compassion.

Son nom? iRachel. Son apparence? Celle de Rachel.

Alors quand Rachel, dans un message post mortem demande à Aidan de ramener chez eux iRachel pour la faire évoluer dans le vrai monde, il n’arrive pas à y croire. Tout d’abord, parce que “rencontrer” iRachel, c’est se retrouver face à un sosie de Rachel et que se retrouver au quotidien confronté à ce robot lui rappelant la femme qu’il a aimée et perdue, cela lui semble impensable. Ensuite, parce qu’il ne voit pas comment expliquer cela à leur fille… Et enfin, il y a Luke, le collègue qui n’est pas d’accord avec cette décision.

Mais ce qu’ils ignorent, c’est que Rachel a pensé à tout et a justement tout mis en place pour qu’ils ne puissent pas refuser ce qu’elle leur demande.

C’est ainsi qu’Aidan ramène chez lui iRachel avec l’obligation de ne parler d’elle à personne d’autre que Chloé sa fille, de ne la montrer à personne, et que Luke a pour mission de venir évaluer régulièrement les fonctions d’iRachel. Ce qui devait être une expérience de laboratoire se transforme en expérience humaine avec tous les aléas que cela peut comporter.

J’ai bien aimé ce livre car il traite de beaucoup de choses au final. Le plus évident, c’est qu’on se demande comment va évoluer ce “robot” justement, on se demande comment Chloé va prendre l’arrivée chez eux de ce sosie de sa mère, comment ils vont vivre au quotidien et comment vont évoluer les choses et les capacités d’iRachel.

On se demande comment faire son deuil quand un “miroir vivant” (iRachel) nous renvoie au quotidien l’image de cet être perdu, qui d’une certaine façon est encore là sans être réellement là…

On se demande aussi quelle part d’humanité nous sommes capable de donner et de reconnaître à une IA (Intelligence Artificielle). 

Mais on se demande aussi jusqu’où cela peut aller et quelle fin nous attend, même si, plus on approche de la fin et plus on en a une vague idée… 

Un livre comme je les aime: intéressant, à l’écriture fluide et qui pose de bonnes questions.

Remerciements

Un petit aparté pour remercier le site NetGalley et les éditions JC Lattès qui m’ont permis de découvrir ce livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *